Sifu Georges Charles

Photo: G.C.

 

Sifu Georges CHARLES a commencé la pratique des Arts Martiaux (Judo-jiu Jitsu) en 1958 sous la direction de Dupuis et Riva (JJCE), actuellement 8ème Dan de Judo, puis a été l’élève à partir de 1960 de Henry Plée, pionnier en Europe et 10è Dan-Hanshi de Karatedo.

En 1969, il découvre, à l’occasion d’un stage professionnel aux USA les Arts Martiaux Chinois (Université de Philadelphie).
De retour en France, parallèlement à l’Aïkido, avec D. Balta, et au Tae Kwondo avec Lee Kwan Young dont il fut l’un des tous premiers élèves en France, il pratique sous la direction de Wang Tse Ming (Tai Ming Wong), Maître Chinois né en 1909 à Canton et réfugié en France depuis 1949.
En 1973, il se rend en Corée pour passer son troisième Dan de Taekwondo au Kukiwon de Séoul.

En, 1979, Wang Tse Ming qui désire prendre sa retraite en République de Chine lui lègue la succession de la direction de l’école du Poing des Trois Harmonies (San Yi Chuan), à l’origine, style de Xing Yi Chuan, avec le Titre de DAOSHI qui sera officiellement reconnu à Hong Kong et à Taiwan.

A cette époque le “Kung-Fu” était encore très mal vu en République Populaire de Chine.
Il aurait donc été impossible à un occidental de l’étudier sur le Continent.
Georges CHARLES devient donc l’un des rares Occidentaux à diriger une Ecole traditionnelle chinoise dont l’origine remonte au treizième siècle.

En 1978 il crée l’Institut des Arts Martiaux Chinois Traditionnels (IDEAM) après avoir été Directeur Technique National de deux Fédérations (Fédération Nationale de Boxe Chinoise FNBC ex ANKFK et Fédération Française de Ritsu Zen).
Il fonde également, en 1981, le groupement Associatif COREAM regroupant plus d’une cinquantaine d’enseignants et douze disciplines martiales (Karatedo, Aikido, Jiu Jitsu, Kung Fu Wushu, Taiji Quan, Aiki jutsu , Iai do, Kendo, Kobudo, Ritsu Zen, Shugendo).

 En 1974, 1975, 1976, 1977, il se rend à Hong Kong et à Taiwan pour parfaire ses connaissances et est diplôme comme Enseignant (Sifu) à la HKCMAAL et à la KFROC, deux importantes Fédérations locales.

Auteur de plus d’une centaine d’articles et de dix ouvrages publiés, il a également occupé le poste de rédacteur en titre du mensuel ” La Vie Naturelle ” depuis 1986 et celui de Rédacteur en Chef du bimestriel TAO Yin depuis Janvier 1997 jusqu’à octobre 1999.
Il a participé à la formation et à l’information de praticiens dans plusieurs groupes médicaux et paramédicaux :
ATMAN (Association pour les Thérapies Manuelles Anciennes et Nouvelles et COA Collége Ostéopathique ATMAN) ;
AJMA (Association des Jeunes Médecins Acupuncteurs) ; (ESAT Ecole Supérieure d’Acupuncture Traditionnelle)  ;
SMAC (Société Médicale d’Acupuncture Classique – Groupe de Jacques Lavier) ;
et anime des démonstrations et conférences (FNAC Paris, Strasbourg, Paris Sorbonne, AFC Paris et Lille, Ecole Nationale des Impôts… ).

Depuis 1974, il a formé plus d’une quarantaine d’enseignants regroupés au sein de la Convention Nationale des Enseignants des Arts Classiques du Tao. La Convention Nationale des Enseignants des Arts Classiques du Tao regroupe, à ce jour, plus de quarante associations en France et à l’étranger et représente près d’une soixantaine d’enseignants confirmés.

A Okinawa (Japon) il est également diplômé avec le grade d’enseignant Ryunomaki (équivalence de 3eme Dan au Japon), Président fondateur de
l’Institut des Arts Martiaux Chinois Traditionnels (IDEAM ou IDAMCT) Association Culturelle et Socio-éducative créée en 1978. Président fondateur du groupement associatif COREAM (1981). Fondateur de la Convention Nationale des Arts Classiques du Tao (1993), enseignant des Arts Classiques du Tao
(Arts Martiaux Chinois Externes et Internes, Arts Energétiques).

Il est donc surtout Chef d’Ecole et successeur en titre (Shengren Daoshi) de San Yiquan
(Poing des Trois Harmonies) depuis 1979.

Il existe, en effet, la Stèle franco-chinoise du Mémorial du Xingyiquan de Li Laoneng (Li Nengjan) à Shenzhou dans le Hebei inaugurée officiellement le 18 octobre 2014 et reconnaissant la filiation de Georges Charles à la cinquième génération de cette branche du Xingyiquan du Hebei ainsi que l’Ecole San Yiquan.
En Chine, Georges Charles est donc désormais considéré comme Shengren Daoshi – littéralement “Homme Accompli qui Maîtrise la Voie” – donc de “‘Grand Maître”, l’équivalent japonais de Hanshi ou de Soke.
La filiation s’établit donc ainsi : Li Laoneng (Li Nengjan) ; Kuo Yunshen (Fo Junsha) ; Wang Xiangzhai (Wang Yuseng) ; Wang Zemin (Wong Tse Ming ou Tai Ming Wong) ; Georges Charles (Cha Lishi).

Il est diplômé en Chine (Taiwan et Hong Kong), au Japon (ITCK) avec la distinction de Ryunomaki, en Corée avec le grade de 3eme Dan TKD du Kukkiwon de Séoul (1973).

Il est enfin auteur et écrivain  d’une dizaine d’ouvrages, dont le fameux Rituel du Dragon, d’une érudition et d’une justesse rarement égalée, sur la compréhension des origines et dans quel espace se situe le déploiement des mouvements du Sage, ses rapports avec le Tao, et la pratique des arts martiaux comme Voie d’accomplissement.

<— Page Précédente   |   Haut   |   Page Suivante —>