Fumon et Midori Tanaka sensei

Fumon Tanaka est né le 13 décembre 1943 dans le quartier Est d’Amagasaki, de la ville Osaka, préfecture de Hyogo. Il commence la pratique martiale par le kendo, à 13 ans. Etant jeune, il se dit:

« Au commencement, je n’appréciais guère les techniques avec le sabre, que je trouvais désuètes et poussiéreuses, ainsi que le travail de jujutsu, qui semblait resurgir d’un passé révolu. Avec le temps, je me suis rendu compte qu’elles étaient profondes et pleines d’enseignement. »

Il obtient le 4è dan à 25 ans. De par son Grand-Père (chargé de la protection de l’Empereur), il reçoit très jeune un entraînement concernant les ‘kobudo’, budo anciens des Ecoles Yagyu-Shinkage et Shingan, Muso Shinden, Jikiden ishin-ryû, Nen-Ryû, Shinto Ryû et Asayama ichidenryû, et atteindra le 5è dan.

Fumon et Midori Tanaka sensei s_entrainant au katana

: Fumon et Midori, sa fille, Tanaka sensei s’entraînant au katana.

Il arrête la pratique des budo modernes (gendai), car elles ne correspondent pas à sa vision de l’enseignement des Koryu, en tant que Kakuto Bugei, arts martiaux véritables. Il étudie parallèlement le théâtre Nô avec son oncle, shihan Keiji Hasegawa, jusqu’au titre de ‘jun shihan’, maître-assistant, qu’il obtient à l’âge de 32 ans. A 20 ans , puis 30, il fait 2 rencontres importantes, qui vont changer sa vie:

La 1ère en 1963: Maître Tanaka est accepté comme disciple du moine Nichikan Kobayashi, 10è soke de l’Ecole ancienne de sabre ‘Enshin-Ryû’.  Le sabre employé dans cette Ecole mesure plus de 2 mètres, compromis entre le grand sabre, la lance et la hallebarde. Après avoir reçu en 1973 le certificat de maîtrise complète (menkyo kaiden), il reçoit en 1975 le ‘gokui kaiden’ , la transmission de toutes les techniques profondes de l’Ecole Enshin, concernant le dégainé rapide et les techniques avec et sans le grand sabre (koden iai) kenjutsu et jujutsu, kumiuchi hyogo (fusion des ces 2 derniers), bojutsu, sojutsu, naginata, et ‘honmon suemonogiri  kempô’ (techniques de coupes avec le sabre). Maître Kobayashi n’enseigna pas ces techniques à son propre fils. Seul Fumon Tanaka en fut le dépositaire. En 1975, Fumon Tanaka est choisi pour succéder à son maître à la tête de l’Ecole , pour devenir le 11è Soke.

La 2nde rencontre eut lieu en 1973. Le jeune Tanaka est admis comme disciple du maître Minaki Saburoji Masanori, 17è soke des Ecoles Kukishin Ryû et Hontai Yoshin Ryû Jujutsu, bojutsu et hanbojutsu. 

En 1985, il reçoit le titre de ‘menkyo kaiden’, puis devint Soke de ces 2 Koryû. 

Enfin,  en 1998, sensei Tanaka est nommé ‘Soke Dairi’ (équivalent de ‘régent’), pour les Ecoles Fudô-Ryû, Shindô Tenshin Ryû, Asayama Ichiden Ryû, Hontai Takagi Yoshin-Ryû , et Bokuden Ryû, Ecoles de Jujutsu liées à l’art du katana.

L’Ecole Koden Enshin Ryû:

Cette Ecole de kenjutsu fut fondée vers 1520, pendant l’Ere ‘Sengoku Jidai’, par un juge de la garde impériale ‘Inukami no Shogen Nagakatsu’, aussi appelé  ‘Hayami Nagato no Kami Enshin’). Elle se pratique selon les ‘Bugei ju-happan’ * (cf. Lexique de ce site): lances, hallebardes, lutte en yoroi, etc. Les 8è et 9è héritiers  de l’Ecole, Kobayashi Masahira et Kobayashi Nichikan Masanori rénovèrent le style en ajoutant des kata, seul et avec partenaire, au iai jutsu, et au ‘suemonogiri’, épreuve de coupe de divers matériaux. La différence de taille, avec les autres Ecoles de kenjutsu qui pratiquent la coupe, réside dans le fait que, dans l’Ecole Enshin, les supports de bambou ou de paille ne sont pas fixés, ce qui demande une maîtrise parfaite du geste.

Tanaka sensei suemonogiri & Battojutsu

 

Waka-sensei Midori-Ukyo Tanaka: 1ère femme appelée à devenir Soke de Koryu au Japon:

Midori Tanaka sensei katana

Elle est née le 13 mai 1968 à Osaka, et pratique depuis l’âge de 9 ans, les Ecoles traditionnelles dont son père est l’héritier: le sabre de l’Ecole Enshin,  les bâtons longs et courts de l’Ecole Kukishin, le Jujutsu des Ecoles Takagi Yoshin, Shinden Fudo et Koto, l’art des Shuriken, et l’ensemble des ‘Bugei Juhappan’. C’est elle qui deviendra, dans quelques années, la 1ère femme ‘soke’ , des différentes Koryus, à la suite de son père.


Fumon Tanaka (田中 普門 普門 Tanaka Fumon, né le 13 décembre 1943) est un pratiquant d’arts martiaux japonais traditionnel qui occupe plusieurs postes Soke dans des écoles japonaises d’arts martiaux. Spécialisé dans les différentes formes d’armes (Bojutsu, Sojutsu, Iaijutsu, Naginata) et les méthodes de combat sans armes. Il est également auteur[1] et est apparu dans de nombreux médias mondiaux.

Premières années

Son grand-père, qui était chargé de la protection de l’empereur, lui a inculqué dès son plus jeune âge le goût d’apprendre le kobudo. Il a commencé sa formation formelle en arts martiaux à l’âge de 13 ans avec un 4e Dan de Kendo à l’âge de 25 ans.
Enseignement international

En 1988, il s’est rendu en France dans le cadre de la délégation Nihon Budo sélectionnée par le ministère japonais de l’Éducation et l’Agence des affaires culturelles. Depuis lors, il a été fréquemment invité à enseigner en Allemagne, en Italie, en Angleterre, en France, au Danemark, au Koweït et en Suède.

Enshin Ryu

En 1963, Fumon Tanaka fut accepté comme disciple par Nichikan Kobayashi, 10ème Soke de la vieille école de l’épée Enshin Ryu. L’épée Odachi employée dans cette école mesure plus de 2 mètres de long, un compromis entre la grande épée, la lance et la hallebarde. En 1975, Tanaka a été choisi pour succéder à son maître à la tête de l’école et est devenu le 11ème Soke après avoir reçu, en 1973, le certificat de maîtrise complète (menkyo kaiden) ; il a ainsi reçu en 1975 Gokui kaiden, (transmission de toutes les techniques majeures) de l’école Enshin Ryu, concernant :

Koden iaiai (l’art de dessiner rapidement le grand mot de passe, appelé Sengoku Ōdachi dans cette école)
Kenjutsu et Jūjutsu
Kumiuchi Hyogo (fusion du kenjutsu et du jujutsu)
bojutsu (bâtons)
sojutsu (lances)
naginata (glaives)
Honmon Suemonogiri Kenpo – techniques de coupe d’objets à l’épée.

Kukishin Ryu

En 1973, Tanaka Sensei est accepté comme disciple secret du chef-maître Minaki Saburoji Masanori, 17ème maître du Kukishin-ryū et Hontai Yoshin Ryu Jujutsu (Bō et Hanbō). En 1985, il reçoit la licence de Menkyo Kaiden. Le 18ème Soké de l’école Kukishin Ryu, Kyodo Matsuda était Sōke un jour seulement. Il a ensuite nommé Sōke Tanaka comme 19ème Soké du Kukishin Ryu.
Soke

Fumon Tanaka est actuellement Sōke de ce qui suit ryū :

19th Sōke – Kukishin Ryu Bujutsu
11ème Sōke – Koden Enshin Ryu
4ème Sōke – L’école restaurée Honmon Enshin Ryu Suemonogiri Kenpo
19th Sōke – Tenshin Hyoho Shoden Shoden Kukamishin Ryu

Soke-Dairi

Hontai Takagi Takagi Yoshin Ryu
Bokuden Ryu
Shinto Tenshin Ryu (Tenshin Koryu)
Shinden Fudo Ryu
Asayama Ichiden Ryu
Shindo Tenshin Ryu

Autres grades

Moderne Kendō – 4ème dan
Moderne Bōjutsu – 5e dan
Kumiuchi Hyōhō Soden Yawara-no-jutsu – 7e dan
Kyoshi battōjutsu – 7ème dan
Hanshi kobudō – 8e dan
Koga Ryu ninjutsu
Iga Ryu ninpo

Autres réalisations

1974 – Soke atteint le 7e Dan en art du sabre à 31 ans, pour Yawara Ju Jutsu et Iai Jutsu par le Japonais Zen Kobudo Sogo Renmei.
1989 – il a reçu le titre de Hanshi 8ème Dan à l’âge de 46 ans, il est la plus jeune personne si bien notée dans une Fédération officielle japonaise. Il est 9ème Dan de la Fédération Mondiale de Jujutsu.

Publications

Fumon Tanaka, Samurai Fighting Arts : The Spirit and the Practice, (2003) Kodansha International, ISBN 978-4-7700-2898-3
Médias

Fumon Tanaka est apparu dans la série Mind, Body & Kick Ass Moves de la BBC et est montré dans l’épisode 7[2][3].

Sources: Rencontres Extraordinaires: 12 années au Japon avec des grands maîtres d’arts martiaux, Sylvain ‘Kûban’ Guintard, Budo Edtions, 2014 – Article Wikipédia: consulté le 15/02/2019. Traduction personnelle).

<— Page Précédente   |   Haut   |   Page Suivante —>